Épreuve sportive

Description de l’épreuve

Le Footbag net s’apparente à du volleyball, mais avec un haki et avec les pieds. La formule est donc la même que celle du volleyball, soit faire tomber le haki sur la portion de terrain adversaire pour compter un point. Pour manipuler et envoyer le haki de l’autre côté du filet, les joueurs et joueuses ne peuvent utiliser que tout ce qui se trouve sous le genou, soit les pieds et les tibias.

Délégué.e.s 

Pour cette épreuve, un (jeune) homme et une (jeune) femme sont requis. Ainsi, chaque université doit présenter un délégué et une déléguée.

Règlements abrégés

TERRAIN

Le Footbag net se joue sur un terrain de 44 pieds de long par 20 pieds de large, avec un filet de 5 pieds de haut à son milieu.

FORMAT

Il est possible d’y jouer en individuel ou en double. Dans le cadre des Jeux franco-canadiens de la communication 2021, ce sera le format en double qui sera privilégié, soit des équipes composées d’un (jeune) homme et d’une (jeune) femme qui s’affrontent.

ÉCHANGES

Les équipes auront droit à un total de trois coups de pied pour retourner le haki de l’autre côté du filet. De plus, chaque équipe devra alterner de coéquipier.ière lors de ses échanges, ce qui veut dire que le même joueur ou la même joueuse ne peut pas botter deux fois de suite le haki. Il n’est pas nécessaire pour une équipe d’utiliser ses trois coups de pied pour retourner le haki de l’autre côté du filet; il est possible de renvoyer le haki en un seul coup de pied ou en deux coups de pied, tant et aussi longtemps que les coéquipiers s’alternent pour botter.

FAUTES

Les joueurs et les joueuses doivent botter le haki avec une partie de leur corps qui se trouve sous le genou (n’importe quelle portion du pied ou du tibia). Tout contact avec le haut du corps (dans le cas du Footbag net, tout ce qui se trouve au-dessus du genou) consiste en une faute: l’équipe perd alors le point ou le service, selon les circonstances. Les joueurs et les joueuses ne peuvent toucher au filet ou à la structure de support du filet durant le jeu. Les joueurs et joueuses peuvent cependant botter au-dessus du filet, tant et aussi longtemps qu’ils ne touchent pas le filet, ne touchent pas à leurs adversaires et ne commettent aucune faute décrite au paragraphe précédent.

MATCH

Pour qu’une université gagne un match, elle doit remporter deux manches sur trois, chaque manche se terminant lorsqu’une équipe atteint 15 points (ou un 11 points par souci de faisabilité), ou lorsqu’une des deux équipes atteint plus de 15 points et possède une avance de plus de deux points sur son adversaire.

SERVICES ET POINTS MARQUÉS

Un échange commence par un service croisé d’une équipe (d’un côté du filet) à l’équipe adverse. Les points ne peuvent être gagnés que par l’équipe en service ; le joueur ou la joueuse au service reste le ou la même, tant et aussi longtemps que l’équipe au service gagne des points. Lorsque l’équipe qui reçoit le service remporte un échange, le service lui revient et elle peut alors gagner des points. Chaque fois qu’une équipe reprend le service, le joueur ou la joueuse au service doit alterner.

Pendant le service, le terrain est divisé en deux sur la longueur. Si le score de l’équipe au service est impair (par exemple, 1, 3, 5, …), elle doit servir du coin arrière gauche (en dehors de la ligne arrière) jusqu’au quadrant diagonal le plus éloigné (où le joueur receveur ou la joueuse receveuse doit se tenir). Si le score est pair, le serveur ou la serveuse doit servir du coin arrière droit au quadrant diagonal le plus éloigné.

Le service ne peut commencer que lorsque le joueur récepteur ou la joueuse réceptrice est prêt.e (c’est-à-dire se tenir dans le bon quadrant et regarder le serveur ou la serveuse). La personne au service ne doit pas cacher le haki, pendant le service, doit appeler le score à haute voix et attendre trois secondes avant de servir après avoir appelé le score. La personne au service ne peut pas marcher sur la ligne arrière ou mettre son pied à l’intérieur du terrain tant que le sac à pied n’a pas quitté son pied pendant le service.

CRITÈRES D’ÉVALUATION 

L’arbitrage des matchs sera fait sur une base volontaire et amicale, c’est-à-dire que les délégué.e.s se réguleront entre eux ou elles. En revanche, le responsable d’épreuve, Guillaume, sera sur place à titre de référence et d’arbitre en cas de gros conflit.

De façon à qualifier les universités pour le tournoi final, lequel sera un tournoi d’élimination simple devant public, des matchs de placement seront joués entre les universités. Le principe est fort simple: pour chaque match remporté par une université, celle-ci gagne un point, tandis que l’université perdante ne remporte aucun point.


Évidemment, le mécanisme d’évaluation sera revu en fonction du nombre d’universités participantes. De plus, il se peut que deux universités récoltent le même nombre de points en qualification. Cela dit, le principe de placement reste le même, les plus hauts pointages affrontent les plus faibles pointages ; au besoin, un « pile-ou-face » déterminera le placement.

Advenant le cas d’un nombre impair d’universités participantes, le pointage des matchs de qualification servira à pallier l’université en trop ou en moins.

2 DÉLÉGUÉ.E.S RECHERCHÉ.E.S. / UNE FILLE ET UN GARÇON ou UN INDIVIDU NON BINAIRE

FORMULAIRE – SPORT