Épreuve rhétorique

Avant-propos 

Dans toutes les branches de la communication, la prise de parole publique efficace et précise est une réalité avec laquelle il faut être en mesure de composer quotidiennement. La maîtrise de la rhétorique ou l’art de convaincre demeure ainsi, dans nos métiers respectifs, inhérents au succès de notre carrière. Cette épreuve fera appel à la logique, à la raison, à l’argumentation et au sens du spectacle.

Description de l’épreuve

La compétition d’art oratoire sera menée en équipe de deux. Elle prendra la forme d’un tournoi à trois épreuves. Dès le premier tour, des éliminations auront lieu, dans le but de n’avoir que quatre universités restantes au suivant. Ainsi, tout dépendamment du nombre d’universités inscrites aux JDLC cette année, entre deux et quatre d’entre elles n’accèderont pas au tour suivant.

C’est au deuxième tour que les quatre équipes débattront dans le but de se classer pour une des deux finales.

En fonction de leurs performances, les quatre universités accèderont soit à la finale A (médaille d’or et d’argent) ou à la finale B (médaille de bronze et quatrième place).

Voici donc les grandes lignes de ce qui sera demandé aux délégué.e.s en art oratoire des JDLC 2022 lors de ces trois tours de compétition intense.

Déroulement de l’épreuve

Premier tour : Le discours ludique

Les délégué.e.s devront, seul.e.s ou en équipe de deux, convaincre le jury que leur solution ludique à un enjeu sociétal réel est la plus éloquente et divertissante. Cette année, nous souhaitons mettre l’accent sur le mot « ludique » dans l’expression « discours ludique ». Il sera donc important d’être créatif.tive et articulé.e, mais surtout, de faire rire. On veut de l’absurde, des contre-emplois, des calembours, etc. ! Une préparation de 20 minutes sera accordée à chaque équipe, qui devra ensuite immédiatement performer pour une durée de cinq minutes.

À l’issue de cette performance, quatre délégations demeureront dans le tournoi. Les autres se verront attribuer un classement en fonction de leur note respective.

Demi-finale : Le débat des chef.fe.s

D’une durée de 20 minutes, dans un cadre formaté et modéré qui permettra aux quatre équipes restantes d’exprimer leur argumentaire à tour de rôle et en débat libre, le débat des chef.fe.s rappellera de différentes manières celui qu’on aime regarder sur les grandes chaînes quelques semaines avant une élection générale au Québec. Il sera donc impératif de savoir prendre sa place dans les moments clés et de se montrer plus discrets lorsque la situation le prescrit. Une question à angles de réponse multiples permettra des prises de position diverses par les équipes. 15 minutes de préparation seront accordées aux quatre équipes.

À l’issue de cette ronde, les deux meilleures équipes se qualifieront pour la finale A (or et argent), les autres pour la finale B (bronze et 4e place).

Finale : le débat classique

Lors des finales respectives, chaque équipe devra affronter son homologue dans un débat formaté autour d’un sujet précis, qui sera fourni par le responsable d’épreuve immédiatement avant le début du temps de préparation ; une équipe défendra la position du « pour » et l’autre, du « contre ». Enjeux sociaux, culturels, scientifiques, littéraires et philosophiques ne sont que quelques exemples de thèmes qui pourraient émerger lors de cette finale. Les délégué.e.s devront notamment convaincre le jury de leur supériorité en rhétorique, en logique, en raisonnement et en éloquence. 20 minutes de préparation seront accordées.

  • Gagnant de la finale A : médaille d’or
  • Perdant de la finale A : médaille d’argent
  • Gagnant de la finale B : médaille de bronze
  • Pendant de la finale B : quatrième position

DEUX DÉLÉGUÉ.E.S RECHERCHÉ.E.S

FORMULAIRE – ART ORATOIRE